Le Parlement de la Sierra Leone a adopté un projet de loi historique qui interdit enfin le mariage des enfants dans le pays. La loi sur l’interdiction du mariage des enfants de 2024 fixe 18 ans comme âge minimum légal pour le mariage, supprimant toute ambiguïté antérieure dans la loi.

Un problème persistant

Le mariage des enfants est un problème persistant en Sierra Leone, avec 30 % des filles mariées avant 18 ans et 9 % avant 15 ans. Cette nouvelle législation vise à s’attaquer directement à ce problème, en protégeant les jeunes filles des dommages physiques et émotionnels associés au mariage des enfants.

Auparavant, le cadre juridique de la Sierra Leone en matière de mariage des enfants était contradictoire. La loi sur les droits de l’enfant de 2007 fixait 18 ans comme âge minimum, mais la loi sur le mariage coutumier et le divorce de 2009 autorisait les mariages avec le consentement des parents, quel que soit l’âge. Ce nouveau projet de loi supprime cette ambiguïté et garantit la cohérence de tous les codes juridiques.

Au-delà de la législation : soutenir les filles

Le projet de loi sur l’interdiction du mariage des enfants va au-delà de la simple interdiction de la pratique. Il comprend également des dispositions pour :

  • Des sanctions pour les délinquants: Ceux qui enfreignent la loi seront confrontés à des conséquences.
  • Protection des victimes: Le projet de loi vise à garantir que les droits des filles qui ont déjà été victimes de mariage d’enfants sont protégés.
  • Éducation et services de soutien: L’accès à l’éducation et aux services de soutien est crucial pour les jeunes filles touchées par le mariage des enfants.

Une étape cruciale, mais il en faut plus

Fatou Gueye Ndir, représentante de Girls Not Brides, une organisation qui travaille à mettre fin au mariage des enfants dans le monde entier, salue la législation comme une “étape vitale”. Cependant, elle insiste sur l’importance de fournir des services de soutien et un accès à l’éducation aux filles touchées par le mariage des enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *