La femme entrepreneure que nous avons aujourd’hui est une véritable inspiration. Elle a créé sa propre marque de produits locaux à base de karité, et son succès s’installe. Nous avons préparé une série de questions pour mieux la connaître et comprendre son parcours entrepreneurial. Elle c’est Ekoima Pierrette, la fondatrice de Toke-n’sa

1- Comment avez-vous eu l’idée de créer votre marque de produits locaux à base de karité ? Pourquoi le karité précisément ?

Le karité, c’est mon héritage. J’ai grandi en regardant ma mère et mes tantes le produire.
En lançant Toke-n’sa l’objectif était de mettre la lumière sur un produit longtemps marginalisé, le réhabiliter en quelque sorte. Je veux juste partager mon héritage de la meilleure des façons

2- Quelle est l’histoire derrière le nom de votre marque ?

Toke-n’sa, c’est mon prénom. Il signifie “Nous sommes égaux “. Il est parfait. Je n’ai pas cherché loin.

3- Quels ont été les défis que vous avez rencontrés lors de la création de votre entreprise ou marque ?

L’un des plus grands défis est pédagogique. Il a fallu, et c’est toujours le cas, apprendre, démontrer et montrer la valeur du beurre de karité, et l’énorme travail que font les productrices, leur impact socio-économique dans nos communautés. C’est un travail permanent de rappeler que le beurre de karité n’est pas un sous-produit qu’on doit prendre plaisir à brader.

4- Quels sont les avantages de travailler avec des produits locaux et de promouvoir le karité ?

Je ne parlerai pas d’avantages. Je dirai plutôt, devoir et fierté. En tout cas pour moi.
Le seul avantage à noter, dans mon cas, c’est que je n’ai pas beaucoup d’efforts à faire pour connaître mon produit. Il fait partie de moi, de mon histoire et de l’histoire des femmes de ma famille.

5- Pouvez-vous nous parler de votre processus de fabrication et de la qualité de vos produits ?

Ouhlala. On n’aura pas assez d’espace pour que je décrive en détail tout ça ici. Et c’est aussi le travail que je fais sur les RS de toke-n’sa. La transmission par l’image.

En principales étapes : la cueillette, le séchage, la torréfaction, le barratage et la cuisson.

Et chacune de ces étapes respecte scrupuleusement des règles pour un karité de qualité.

6- Comment avez-vous réussi à faire connaître votre marque et à vous démarquer sur le marché ?

En partageant juste le savoir-faire des productrices, en partageant mon processus de création des produits et en restant le plus proche possible de ceux qui font toke-n’sa ( mes fidèles clients)

7- Quels sont les pays africains dans lesquels vous commercialisez vos produits?

Togo. Bénin. Côte d’ivoire. Sénégal.

8- Quels conseils donneriez-vous aux femmes qui souhaitent se lancer dans l’entrepreneuriat ?

Osez.
Passez à l’action avec les moyens de bord.
Ajustez le tir au fur et à mesure

9- Quels sont vos projets futurs pour votre entreprise et votre marque de produits locaux ?

Hahah. C’est confidentiel.
Mais, il paraît que Toke-nsa ne déçoit jamais.

10- Pouvez-vous nous parler de l’impact environnemental de vos produits et des mesures que vous prenez pour minimiser leur empreinte écologique ?

Déjà, Toke-n’sa est une marque conceptuelle minimaliste. On ne produit que l’essentiel et nos collections sont souvent en édition limitée. On ne promeut pas la surconsommation.
Ensuite, toute la chaîne de production du beurre de karité est un condensé de leçons de recyclage.
Ici, c’est un mode de vie que de respecter la nature et Terre Mère.

11- Qu’attendez-vous de 2024 pour votre marque ?

Plus de vies transformées grâce au Karité Toke-n’sa

12- En tant que promotrice de produits locaux, pensez-vous que les campagnes du “consommons local” sont jusqu’ici efficaces ?

C’est un bon rappel pour les citoyens. Par ailleurs, je ne participe pas activement aux campagnes. Donc, je ne pourrai pas témoigner de façon honnête et concrète de leur efficacité.

Propos recueillis par : Pélagie Blewussi

One Reply to “Agodjié : Ekoima Pierrette, fondatrice de Toke-n’sa”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *